Les trois facettes de la signature électronique

Les trois facettes de la signature électronique
5 (100%) 2 votes

Whats the Difference Many Options Comparing Alternative Ideas Do

Lorsque nous abordons le sujet de la signature électronique, cela peut parfois prêter à confusion.

En effet, certaines personnes peuvent penser à la signature électronique d’un mail, celle où nous trouvons les coordonnées de l’expéditeur. D’autres, à la signature électronique par télétransmission bancaire ou encore à celle pour les contrats.

Ce sont toutes des signatures électroniques mais qu’est ce qui les différencie les unes des autres? En quoi chacune a sa particularité ?

La signature électronique dans le mail 

La signature électronique de Mail, comme son nom l’indique, apparait aujourd’hui dans tous les mails rédigés par des professionnels. Celle-ci permet non seulement de connaitre l’identité de l’émetteur mais elle représente également un élément clé du marketing de l’entreprise en question.

Vous avez surement entendu parler de cette solution appelée MailInBlack, connu pour son offre de système anti-Spams. Celle-ci permet à ses utilisateurs d’identifier, avant réception, tous les expéditeurs de mails comme étant de vraies personnes et non pas des Spams.

La société est allée plus loin en créant une nouvelle solution de signature électronique, LetSignIt qui concerne exclusivement la signature de mails. C’est un outil de gestion interne qui nous donne accès à une plateforme où nous rentrons toutes les coordonnées des collaborateurs, ce qui permet de les générer et de créer une seule et même signature pour tous.

Cette signature électronique est également intéressante pour les sociétés qui souhaitent développer leur Marketing car elle permet d’intégrer des bannières de publicité soit pour le lancement d’un nouveau produit ou alors pour annoncer un événement par exemple.

La signature électronique dans les mails est une façon de fluidifier la communication en interne et de booster le processus commercial des entreprises avec leur clientèle mais elle n’aborde pas le côté juridique de la signature. Ce qui veut dire qu’elle ne pourra pas être utilisée pour de la signature de contrats car elle ne rentre tout simplement pas dans ce contexte.

La signature électronique pour les télétransmissions bancaires

Si la signature électronique dans les mails ne présente pas de garantie sur l’identité d’un individu, il existe d’autres formes de signature électronique conçues pour identifier la personne.

Pour la télétransmission bancaire, par exemple, les directeurs financiers ou encore les trésoriers, utilisent une clef d’authentification – appelée clef e-token – qui permet de garantir l’identité du signataire puisqu’elle est exclusivement utilisée par ledit signataire.

Les utilisateurs de cette signature électronique peuvent déclencher à distance le règlement de toutes leurs factures, faire des virements et réaliser toutes leurs transactions sans se poser la question du papier ou de la signature.

En effet, cette clé USB, permet de générer et de stocker les identifiants personnels de ses administrateurs, qui seront ensuite utilisés pour procéder aux différents paiements ou virements.

Livre blanc Calinda

La signature électronique pour les contrats

Toujours dans le cadre juridique, on retrouve la signature électronique de contrats. Elle peut être utilisée pour faire signer tous types de documents (contrats, devis, factures, bons de commande, etc.), en ligne pour de la souscription, en face à face, sur tablette ou à distance.

Tout comme une signature papier, elle prouve que le signataire est d’accord avec la proposition de la société en question. La signature électronique de contrat permet de garantir le lien entre ledit document et le signataire.

Les entreprises qui utilisent la signature électronique pour leurs contrats et autres documents, améliorent leur performance commerciale en accélérant leur processus de vente et permettent aux clients d’accéder facilement aux services proposés.

Sachant que la signature électronique a aujourd’hui la même valeur juridique qu’une signature manuscrite, c’est une bonne façon d’allier la sécurité à la rapidité, comme nous avons pu l’évoquer dans certains de nos billets.

Finalement, ces trois formes de signature électronique se retrouvent sur un point : l’identification de la personne qui émet soit un mail ou une signature sur un document. Si la première n’a pas de valeur juridique, le destinataire prend tout de même connaissance de l’identité de l’émetteur et l’identifie en tant que tel. Les deux autres formes de signature électronique vont plus loin puisqu’elles permettent de garantir l’intégrité des actions menées par le signataire lorsqu’il est nécessaire que la signature ait une valeur juridique !

 

 

The following two tabs change content below.
Soraya Chraibi

Soraya Chraibi

Responsable comptes clés chez Calinda Software

1 Commentaire

  1. Ping : Les trois facettes de la signature élect...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *