Aujourd’hui BIG DATA, demain SMART DATA

Aujourd’hui BIG DATA, demain SMART DATA
Rate this post

Brain needs a USB to store data

On nous espionne ou on nous comprend ? C’est la question que nous pouvons nous poser quand on se demande si les contenus publiés sur les réseaux sociaux sont utilisés à des fins décentes ou pas.

Nous le voyons aujourd’hui, beaucoup se retournent contre Facebook, ou encore Google car ils utilisent des données personnelles afin de vendre ou encore mettre en avant des publicités, mais aussi parce que ces données sont normalement confidentielles. Là, se trouve tout le travers de ce que l’on peut nommer du BIG DATA.

Ce terme est apparu à la fin des années 90 et prend tout son sens depuis l’explosion de Facebook, Google, etc. qui ont justement créé de la valeur à partir des données personnelles des internautes.

Alors, peut-on parler de BIG DATA pour ce genre d’action ou de SMART DATA ?

En effet, c’est ce dont il est question dans l’innovation proposée par la Dr Pearl Pu, une chinoise, qui enseigne en Suisse. Elle a eu l’idée de créer une application pour les touristes chinois qui viennent visiter la France. En fonction de leurs préférences, récupérées sur Facebook ou autre réseau social, cette application guidera ces touristes vers leurs endroits préférés sans même connaître la ville.

Donc, la vraie question, derrière ces termes de BIG DATA et de SMART DATA, c’est de savoir que faire avec toutes ces données ? Est-ce que je les garde pour moi, puis-je les utiliser, les divulguer, les réutiliser, les magnifier ? En créer de la valeur ?

Nous entendons depuis longtemps « le pouvoir n’appartient plus à celui qui détient l’information, mais à celui qui sait la traiter et l’utiliser », ce qui signifie que depuis un moment déjà, nous avons conscience que les informations que nous détenons sont vouées à être utilisées et divulguées. Mais ce qui pose problème, c’est la façon dont ces informations sont utilisées. Car ce qui est reproché à Facebook et Google, c’est de prendre de l’information pure pour argent comptant et la réutiliser à leur manière et dans leur sens. Or, le SMART DATA, c’est réutiliser ces données dans le but d’aider les personnes. Nous en revenons à l’idée que l’information doit être utilisée dans le but d’apporter quelque chose et non dans le but de se l’approprier.

Au final, BIG DATA, SMART DATA et tout autre mot contenant du DATA, veulent dire la même chose : capitaliser les informations pour en faire une valeur ajoutée !

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *