Quand a-t-on besoin d’une solution de signature électronique ? Comment savoir si on devrait intégrer la signature électronique à son business ?

Si votre activité principale est de vendre des contrats engageants, des services, vous n’êtes pas à l’abri de litiges entre les différentes parties. Soit vous êtes un business avec agence physique, et vous digitalisez votre activité. Soit vous êtes « pure player », c’est-à-dire que votre business est 100% digital, avec seulement un site et/ou une application.

signature électronique mandat sepa

Dans les deux cas, vous avez plusieurs possibilités une fois que vous avez vendu un de vos services :

  • La partie contractualisante envoie par courrier une copie du contrat afin que la partie signataire le signe à la main, puis le renvoie ; cette méthode est juridiquement recevable bien que chronophage et ancestrale pour un site en ligne ou une application… Et puis tout ce papier, vous savez ce qu’on en pense
  • La partie contractualisante envoie par email le contrat au signataire. Celui-ci doit l’imprimer, le signer à la main, puis le scanner pour le renvoyer ; cette méthode n’est pas des plus pratiques, ni des plus écolos ! Et pour ceux qui pensent faire bien avec une signature scannée enregistrée dans leur ordinateur, malheureusement ce n’est pas la meilleure solution. Juridiquement lors d’un litige, elle risque de n’être pas recevable.
  • La partie contractualisante fait signer son client avec SELL&SIGN, une solution de signature électronique. Le contrat est scellé, sécurisé, horodaté, il n’y a pas de litige possible.

Vous n’êtes pas sûr d’avoir besoin d’une solution de signature électronique ? Voyons quelques exemples concrets de business et d’apps qui doivent intégrer la signature électronique. Et si vous avez des questions par rapport à votre situation particulière, contactez-nous !

1/ Les startups 100% digitales qui vendent des services

Quelque soit leur secteur, les startups digitales ne peuvent décemment pas imprimer des contrats pour les envoyer en recommandé. Cette méthode contre-productive va à l’encontre des principes d’une startup : agile et disruptive.

Signature scannée valeur juridique

L’exemple de l’assurance habitation en ligne

Prenons l’exemple d’un business d’assurance habitation 100% digitale, sans agence. Les contrats d’assurance signés sont très engageants ; ils ne peuvent pas se permettre de les faire signer avec une signature scannée. De même qu’ils ne peuvent se permettre de ralentir leur business en faisant imprimer les contrats. Alors qu’une signature électronique intégrée dans leur application ou leur site en ligne leur permet de faire signer instantanément leurs contrats, de façon sécurisée pour toutes les parties.

L’exemple de la banque en ligne

Nous pouvons citer les banques en ligne, 100% digitales. Dans ce cas-là les clients ne peuvent pas rencontrer leurs conseillers en face à face pour signer des contrats. Tout se fait sur leur site ou leur application. Encore une fois il leur faut une solution fiable, rapide et surtout 100% digitale. On ne choisit pas de lancer un business en ligne pour faire imprimer des papiers en fin de parcours de contractualisation…

L’exemple de l’agence immobilière en ligne

Un dernier exemple mais vous avez compris : les agences immobilières digitales. Une solution de signature électronique intégrée à leur outil de gestion permet d’éditer des contrats et les faire signer face à face, hors connexion internet, sur tablette ou à distance. Là, plus qu’une économie de papier et de travail administratif pour valider, archiver les contrats et contresigner, les agences immobilières digitales boostent à proprement parler leur activité. Retrouvez le témoignage de MyChezMoi à ce sujet.

2/ Les plateformes de mises en relation de services

Elles sont nombreuses, et prolifèrent toujours sur le marché des startups. Il s’agit de marketplaces de prestations, qui mettent en relation des professionnels et des particuliers. D’un côté, cela permet aux particuliers de trouver au même endroit tous les professionnels sur une thématique donnée, afin de demander des devis et comparer les prestations. De l’autre côté, cela permet à des professionnels de se répertorier dans un annuaire et de trouver des prospects.

Voici des exemples de professionnels propulsés par des plateformes :

  • artisans/travaux
  • transport/déménagement
  • évènementiel
  • garde d’enfants

Alors c’est bien beau de mettre en relation les professionnels avec leurs clients. Mais quid des devis et des contrats à signer entre eux ? Est-ce que le travail de la plateforme s’arrête dès que le client a trouvé son professionnel ou inversement ? Ce n’est pas dit que l’artisan puisse gérer de son côté la partie contractualisante de façon digitale. Rien n’est moins sûr. Tant qu’à faire qu’ils utilisent votre plateforme, autant leur apporter ce service en intégrant une solution de signature électronique pour gérer leurs contrats en ligne.

3/ Les éditeurs de logiciels ou OEM

On les retrouve partout ; chaque métier peut avoir son outil CRM, gestion commerciale, RH… Les logiciels sont de plus en plus SaaS (Software as a Service), c’est-à-dire sans installation pré-requise, directement en ligne et accessible tout le temps, partout ; mais une grande proportion reste tout de même en installation sur les postes de l’entreprise. Soit ces éditeurs de logiciels proposent la moitié d’un service, avec la gestion des documents de chiffrage, de fiches clients, etc., avec une finalité d’impression de documents à signer par les parties, ou bien en renvoyant leurs clients sur un outil externe. Soit, ces éditeurs de logiciels intègrent la solution SELL&SIGN directement à leur outil métier telle une brique complémentaire, pour proposer un service complet aux métiers.

Comparatif de solutions de signature électronique

L’exemple du logiciel de gestion immobilière

Prenons l’exemple récent de notre partenariat avec Seiitra, éditeur de logiciels de gestion immobilière. Notamment, leur petit dernier Powimo s’adresse aux administrateurs de biens. L’imbrication de SELL&SIGN dans leur outil permet aux ADB de faire signer tous les documents à valeur légale (les PV d’assemblées générales par exemple).

L’exemple du logiciel de gestion d’entreprise

Autre exemple, pour vous montrer la diversité des métiers où on pourrait (devrait) intégrer la signature électronique : Extrabat présente un logiciel de gestion complète d’entreprise qui englobe entre autres la comptabilité, les relations clients, la gestion commerciale, la facturation. L’intégration d’un outil de signature électronique comme SELL&SIGN permet à leurs clients de booster leur productivité en gérant d’un clic les documents commerciaux à signer.

Vous devriez comprendre à présent qu’on peut retrouver la signature électronique dans la plupart des business et autres apps qui génèrent des documents à valeur légale. Alors pourquoi pas vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici