Comment déjouer les pièges de la signature électronique ?
4.9 (98.33%) 12 vote[s]

Vous souhaitez passer à la signature électronique mais avez des questions et inquiétudes sur cette forme de dématérialisation ? Quels sont les pièges de la signature électronique et comment les déjouer ?

Nous sommes revenus sur les 7 pièges de la signature électronique lors de notre webinaire du mardi 11 juillet 2017.

Accéder à l’enregistrement du webinar

 

En effet, il est possible de franchir le cap de la signature digitale en s’assurant de la qualité des certificats et des garanties des transactions réalisées.

Pour cette web conference, nous sommes revenus avec vous sur les éléments clés à savoir avant de se lancer pleinement dans vos projets de digitalisation de la signature de vos documents.

  • Quelle est la valeur juridique de mon document signé électroniquement ?
  • Quels sont les types de signatures ?
  • Comment vérifier la validité du certificat de signature ?
  • Comment m’assurer que mon signataire a bien reçu mon contrat ?
  • Paraphes, mentions manuscrites, signatures : Comment adapter mes contrats papiers simplement ?
  • Qu’est ce qu’une convention de preuve ?
  • Etc …

Revoir le webinar

Vous pouvez à tout moment revoir ce webinar. L’enregistrement est disponible et gratuit !

 

 

Découvrez en détails les 7 pièges de la signature électronique :

  1. Faites de la vraie signature électronique
  2. Donnez confiance avec un certificat reconnu par Adobe
  3. Assurez la conformité grâce à un tiers de confiance agréé par l’état
  4. Garantissez-vous avec la garantie de validité juridique
  5. Choisissez un tiers de confiance pérenne
  6. N’oubliez pas de fournir l’original à vos client et de le conserver en lieu sûr
  7. Adaptez vos contrats à la signature électronique

 

Je souhaite accéder à l’enregistrement de ce webinaire

 

Envie de tester SELL&SIGN, application business intégrant la signature électronique ? Bénéficiez d’un essai gratuit de 7 jours !

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    La signature électronique est surtout un piège pour les particuliers car ce système permet à l’entreprise, au banquier, à l’assureur, … de faire signer des contrats aux particuliers sans leur montrer l’intégralité du document. En effet, soit le professionnel parcourt rapidement les pages sur sa tablette ou sur son support numérique soit il occulte même parfois même certaines pages (volontairement ou car il les juge peu intéressante) en faisant rapidement signer son interlocuteur sur un ‘coin de table’.
    Dans ces conditions comment prétendre que la signature (dont l’aspect est d’ailleurs souvent différent de la signature manuscrite de l’intéressé ne serait-ce que du fait du support) ‘arrachée’ sur un coin de table a la même valeur légale qu’une signature manuscrite?
    Cordialement

    • Bonjour @Demaloge, merci pour votre commentaire.
      Osons rappeler aux entités qui font signer aux particuliers qu’elles sont tenues de montrer le contrat au signataire avant signature, avec obligation de lui envoyer la version contresignée. Les pratiques douteuses que vous décrivez ne sont malheureusement pas l’apanage du monde digital ni de la signature électronique en particulier, et sont à décrier effectivement.
      N’hésitez pas à faire un tour sur notre page qui décrit le cadre légal qui entoure la signature électronique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici