Le champ d’activité des éditeurs de logiciels, ou OEM est très large. Quelle que soit la taille d’une entreprise, il y a de grandes chances qu’elle utilise une solution pour gérer son activité. Et ce, quelque soit le secteur : assurances, artisans, ressources humaines, immobilier… Selon la nature de l’activité, elle aura besoin dans la finalité d’apposer une signature à tout type de documents ; à l’heure digitale et zéro papier, il est sûr que celle-ci sera électronique. Régie par un cadre légal, la signature électronique nécessite l’intégration de tiers de confiance qui garantissent sa validité juridique. C’est ainsi qu’il est plus pratique pour un éditeur de logiciels d’intégrer une solution indépendante de signature électronique ; de cette façon l’application propose un outil métier complet à ses clients. Les avantages peuvent paraître évidents :

Gain de temps, économies, fluidité de parcours et validité juridique

Intégrer directement une solution de signature électronique à son éditeur de logiciels fait gagner du temps à ses clients. Sinon, ceux-ci seraient contraints d’exporter dans un premier temps leurs documents du logiciel. Puis, soit les imprimer pour les faire signer, soit faire appel de leur côté à une solution de signature électronique. Alors que si dans la continuité de leur utilisation de l’outil métier, ils peuvent finaliser des contrats sur la même app, ils gagneront du temps et de la fluidité. Sans parler des économies du coût d’une solution externe ou du papier, des enveloppes, des timbres et de l’archivage papier.

De plus, la solution de signature électronique intégrée à l’éditeur de logiciels offre un environnement de certification propre à chaque client, avec possibilité de contre-signer. Les clients n’ont pas à s’en faire quant à la validité juridique de toutes leurs signatures.

Compatibilité avec tous les éditeurs de logiciels

Le critère le plus important pour un éditeur de logiciel est que la solution électronique qu’il aura choisie s’intègre facilement. Comme la plupart des éditeurs de logiciels sont à présent SaaS (Software as a Service), la signature électronique qu’ils intègrent à leur solution doit elle aussi être accessible sur tout navigateur, quel que soit l’environnement. Le nec plus ultra ? La disponibilité hors ligne de la solution de signature électronique. Ainsi, les clients peuvent faire signer même quand ils ne captent pas de réseau. Ce mode offline est exclusif à SELL&SIGN.

Automatisation des process

Toute la chaîne de contractualisation comporte des étapes que la solution de signature électronique a intérêt à affranchir. Cela passe par l’automatisation des process, grâce à une API REST qui s’intègre facilement à l’outil métier. La facturation doit être automatisée, avec des callbacks entre les logiciels qui permettent de remonter de façon automatique les documents signés. Le principe d’une solution de signature électronique comme SELL&SIGN est de simplifier au maximum les process. Ainsi, les business qui l’utilisent peuvent se concentrer sur leur productivité.

Exemples d’éditeurs de logiciels qui ont intégré SELL&SIGN à leurs outils

Prenons l’exemple particulier de l’immobilier. Nombreux sont les outils logiciels qui aident quotidiennement les agents immobilier et les administrateurs de biens. La finalité de ces outils logiciels est bien sûr de faire signer des contrats, des baux, des PV d’assemblées générales, des mandats… Par exemple :

  • SEIITRA intègre SELL&SIGN pour sa solution POWIMO. Cet outil gestionnaire permet ainsi aux ADB de faire signer facilement les PV d’AG par exemple, avec ou sans connexion.
  • IPSO-FACTO intègre SELL&SIGN pour sa solution LOGI-PRO. Les utilisateurs de leur outil pour l’immobilier d’entreprise peuvent alors faire signer tout type de documents, comme les mandats ad-hoc.

Et vous, quels documents doivent faire signer quotidiennement vos clients ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici